Senateur Lambert: le #PetroCaribeChallenge aura des surprises

Le Président du Sénat intervenant sur le fameux #PetroCaribeChallenge annonce qu’on va être surpris de voir combien de personnes qui sont directement impliquées dans l’utilisation de ces fonds qui sont aujourd’hui en premières lignes à demander des “comptes”. Il demande à la CSCCA d’auditer chaque petit détail jusqu’au centime près afin que la vérité soit établie au grand jour.

Il y a, en effet, une intention de méchanceté à ignorer toutes les réalisations effectuées durant ces dernières années dans l’idée de créer l’amalgame et brouiller les pistes d’une vraie enquête.

Le fait de soutenir ou de financer la démarche de reddition n’innocente personne. Seule une vraie enquête indépendante aura fixé les responsabilités si effectivement il y a eu gaspillage.

Le Sénateur Lambert déplore le fait que certains concernés se livrent à une offensive de communication en faisant afficher les photos d’autres citoyens dans les rues et exposer ainsi leur intégrités physique et morale, alors que leurs propres noms pétillent sur des copies de chèques au Ministère de la Planification. Cette pratique est anti démocratique.

Si restitution il doit y en avoir, un jour, ce sont ceux-là mêmes qui ont empoché des chèques ou surfacturer des bordereaux pendant ces 10 dernières années qui vont devoir rembourser.

Le phénomène #PetroCaribeChallenge est orchestré par une puissante machine avec des têtes de pont qui orientent quotidiennement le discours et l’opinion sur les réseaux sociaux. La machine est si puissante que la majorité des personnes qui s’y engagent ne se rendent même pas compte de la manipulation et du montage des discours chaque matin.

Car, comment s’engager à demander des comptes en pointant déjà du doigt un groupe de fonctionnaires bien précis et dédouaner les éternelles sangsues de l’économie du pays, malgré des chiffres déclarés, notamment les contrats de services d’électricité à l’Etat, qui ont absorbé tous le fonds Petro Caribe durant ces 10 dernières années pour du blackout.

Le Président du Sénat invite la Cour des Comptes à auditer tous les documents relatifs à l’utilisation de ce fonds, sans égards à la fuite en avant qui se fait actuellement sur les réseaux sociaux et dans les rues.
SJ/HA

Please follow or like us:

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*