LFHH s’élève contre l’utilisation politique du dossier PetroCaribe

La Fondation Héritage pour Haiti, branche locale de Amnesty International, félicite,  dans une note publiée ce jeudi, ce qu’elle qualifie de sursaut citoyen contre la corruption qui ronge Haïti depuis plus de deux siècles et elle lance une mise en garde contre les politiciens et opportunistes qui en profitent pour vilipender leurs potentiels adversaires.

“LFHH, qui s’attaque aux systèmes et aux structures qui pérennisent la corruption, aux lacunes de notre législation et aux défaillances de nos institutions, s’inquiète de la tournure politique qu’a pris ce mouvement et le caractère agressif et revanchard qui se dessine de plus en plus vu que la CSCCA n’a même pas encore fini son travail de vérification.”

Cette note, dans laquelle la fondation profite pour fustiger la cupidité de nos dirigeants, met en garde ceux qui “s’acharnent à se bricoler un capital politique et /ou à détourner l’attention de leurs propres actes de fraudes et de malversations en infiltrant ce mouvement de demande de reddition et leur rappelle que la population n’est pas dupe de ces manigances et les tient à l’œil.”

Depuis plus d’un mois, un groupe de jeunes, pour la plupart de bonne foi, se mettent à exiger une reddition des comptes sur l’utilisation des fonds PetroCaribe avec cet hashtag devenu célèbre: Kotkobpetrokaribea. Entre temps l’infiltration politique se précise et d’aucuns cherchent à créer l’amalgame pour orienter le mouvement vers d’anciens collaborateurs de l’administration Martelly. Il y en a également de ceux qui auraient des comptes à rendre sur de contrats suspects qu’ils auraient reçus dans le cadre de ce programme.

LFHH met en garde, entre autres, les “éternels agitateurs et semeurs de troubles puissants (powerful spoilers) qui œuvrent dans l’ombre et se sont insinués dans ce mouvement citoyen pour fomenter un climat instable, violent et chaotique propice à leurs propres opérations louches et criminelles. Encore, la population n’est pas dupe et peut identifier les suspects habituels. LFHH exhorte la Justice à prendre ses responsabilités et à les mettre hors d’état de nuire.”

LFHH demande à l’Exécutif de lancer   sans délai un appel d’offre pour recruter une des branches locales des firmes internationales d’audit pour renforcer les capacités de la CSCCA et épauler la Cour dans cette tâche. Ce faisant constituera une garantie de l’indépendance de cette vérification. Les autres instances étatiques pourront ensuite prendre le relai après la publication de ce rapport indépendant qui n’obéit pas aux machinations politiques.

L’Organisation suggère aussi au Président de solliciter de l’appui d’instance internationales dont l’OEA, l’ONUDC et la CIACC afin de dépister et de recouvrer, le cas échéant, des gains illicites déposés dans des comptes à l’étranger.

Marc-Henry Dubois

Please follow or like us:

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*