Au nom d’une fille de Rénald Lubérice

*Au nom d’une fille : le choix assumé de Rénald Lubérice pour la l’analyse et la recherche scientifique*

La dernière parution de Rénald Lubérice intitulée : « Au nom d’une fille » est un essai traitant d’une thématique de la sociologique contemporaine. Il remet au goût du jour la problématique du genre en utilisant les méthodes classiques de recherches en appuyant sur les réseaux sociaux (une des premières dans la recherche empirique à date en Haïti) pour expliciter et analyser la vie des idées inhérente à l’équité de genre, le genre, les mouvements féministes ; tout cela avec un prisme intelligible maitrisant ce phénomène sociétal qui est un vrai enjeu de réforme mais aussi considéré comme effet de mode discursif.

Ce livre de cent quatre-vingt-dix-huit (198) pages et de huit (8) chapitres produit par Rénald Lubérice fait la synthèse des mouvements et des courants féministes depuis le siècle des lumières et bien entendu avec l’apparat de l’égalité entre homme et femme. Le premier chapitre de l’ouvrage a présenté entre autres quatorze (14) courants de pensées féministes en les analysant à l’aune des disciplines des sciences sociales et humaines étant qu’outils indispensables pour aider à la compréhension et la catégorisation des grandes vagues de pensées féministes. Ce chapitre qui est un continuum méthodologique confirme l’érudition de l’auteur qui n’a pas ménagé son savoir en proposant les entrées fines d’analyse du concept genre qui facilite le survol vers le deuxième chapitre qui traite de l’état de la question de Genre en Haïti.

Renald Lubérice a mis en exergue les quelques femmes-héroïnes qui ont marqué l’histoire de la condition féminine dans le pays, femmes qui ont pris conscience très tôt de leur situation de femme et ont à leur tour crée une conscience.  Des faits conquérants de ces héroïnes ont tapissé les premières pages du deuxième chapitre. Par ailleurs, Rénald Lubérice a fait parler les données démographiques récentes pour analyser le rapport homme/femme de la société haïtienne dans les domaines de l’éducation, l’espace urbain versus rural, de la santé pour ne citer que ces thèmes. Et l’auteur de s’interroger à la fin sur une prise en charge de la sphère publique de la question de genre, ce qui a permis une bonne transition vers le troisième chapitre qui pose la question de l’existence ou non d’une politique publique du genre.
A cette question le professeur de science politique a fait l’historiographie des outils publics qui ont accouché le rapport de 2014 dans lequel l’Etat haïtien par l’entremise du ministère à la condition féminine et aux droits de la femme a adopté officiellement la politique d’Egalité Femmes Hommes (EFH) s’étendant sur une période de vingt (20) ans et un plan national d’action de six ans 2014-2020. Rénald Lubérice a la compréhension claire des impacts idéologiques du mouvement des femmes en Haïti et les incidences des chapelles politiques sur son évolution. Il a observé comme un acteur des sphères de décisions politiques comment est pris en compte l’Egalite Femmes Hommes dans les plans à long terme de l’Etat à titre d’exemple il questionne la méthode de l’Etat haïtien en intégrant dans le Plan Stratégique de Développement d’Haïti (PSDH) l’équité de Genre. Par la même occasion, il cherche à analyser également l’imprégnation du grand public donc du citoyen lambda du concept Egalite Femmes Hommes dans le quatrième chapitre du livre.

Le chapitre quatre (4) du livre fait l’analyse d’une enquête réalisée sur les réseaux sociaux sur la perception des hommes et des femmes quant à leurs rôles dans le monde politique, social et économique. Cet espace d’enquête est innovant parce qu’il enlève l’intermédiation entre le chercheur et l’enquêté. En plus, l’enquêté écrit son opinion, ce qui, a un certain niveau, crédibilise le contenu des réponses. Rénald Lubérice ne l’a pas inventé.

Cependant, il met des puces à l’oreille de ceux veulent mettre à profit et améliorer cet outil technologique de recherches qualitatives en sciences sociales et humaines. Bravo Rénald !
Les chapitres cinq (5) et six (6) d’Au nom fille étalés sur huit (8) pages recto/verso sont complémentaires dans les considérations faites par l’auteur sur le quota de 30% consacré par la constitution haïtienne dans son article 17-1 et son applicabilité dans les perçu, vécu et conçu institutionnels haïtiens. Les statistiques de l’Office de Management et des Ressources Humaines sur la présence des femmes dans l’administration publique attestent d’une sous-représentation et d’absence de ces agents de la fonction publique dans les lieux de décisions. Nous citons le cas des femmes juges, les femmes officiers de police comme quoi des prescrits constitutionnels se sont heurtés à des  cultures administratives dans lesquelles  la masculinisation est dominante ou encore la position des femmes est minoritaire. Donc, la socialisation différentielle depuis la famille porte le germe de ce complexe de mâle dominant évoqué avec brio par Rénald Lubérice dans les explications de ces deux chapitres suscités.

Les deux derniers chapitres du chef d’œuvre de Renald Lubérice constituent le plat de résistance. Ils sont un mélange de propositions assorties d’éléments pragmatiques pouvant aider à retirer le débat sur l’intégration des femmes dans les rhétoriques pour le ramener aux véritables préoccupations des femmes haïtiennes toutes catégories confondues. Et Cette démarche s’inscrit dans une quête d’actions positives notamment la discrimination positive mais radicale selon l’essayiste. Ainsi, Il nous invite à faire un saut qualitatif par l’innovation scientifique.

Enfin, Renald Luberice n’est pas prisonnier politique des enjeux de pouvoir. Il est un libre penseur et un scientifique social, qui par ses productions intellectuelles, confirme qu’il est dans une dynamique d’action et de réflexion politique. Voilà un homme politique complet qui fait de la politique ce qu’elle devrait être. Bravo Rénald !

Gérard Junior MATHIEU

https://rtvc.radiotelevisioncaraibes.com/opinions/au-nom-dune-fille-le-choix-assume-renald-luberice-la-lanalyse-la-recherche-scientifique

Please follow or like us:

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*